Science Po Lyon III

Le Forum des étudiants en Science Politique de Lyon III
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Elections présidentielles: un sondage.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Pour qui pensez-vous voter au premier tour des présidentielles ?
François Bayrou
10%
 10% [ 1 ]
Olivier Besancenot
0%
 0% [ 0 ]
José Bové
10%
 10% [ 1 ]
Marie-George Buffet
0%
 0% [ 0 ]
Arlette Laguiller ou Gérard Schivardi
0%
 0% [ 0 ]
Jean-Marie Le Pen
0%
 0% [ 0 ]
Ségolène Royal
40%
 40% [ 4 ]
Nicolas Sarkozy
40%
 40% [ 4 ]
Philippe de Villiers
0%
 0% [ 0 ]
Dominique Voynet
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 10
 

AuteurMessage
CB
Meuble
Meuble


Masculin Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Elections présidentielles: un sondage.   Mar 20 Mar 2007 - 21:21

Bonjour,

Incroyable à un mois du 1er tour, aucun sondage interne n'a été réalisé pour connaitre les intentions de vote au 1er tour des présidentielles !
la spécialisation aurait-elle autant causé de dégâts ?

Essayez de mobiliser du monde afin que le vote ait un peu de sens !

CB

PS: 10 possibilités maximum, donc vous ne m'en voudrez pas d'avoir viré CPNT et le énième candidat Trotsko-quelque chose...

PPS: je sais, ce ne sont pas des RI, mais j'ai du mal à trouver une catégorie plus adaptée... Les modérateurs sont les bienvenus pour déplacer ce topic dans un lieu plus adéquat !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney
Fait le café
Fait le café


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Mer 21 Mar 2007 - 15:23

Royal pour moi.

Pas tant par conviction (je cherche encore ma gauche, une gauche de gauche et de gouvernement) que par opposition frontale au candidat UMP dont on peut pour diverses raisons penser qu'il serait dangereux sur certains points pour notre démocratie.

Quant à Bayrou, avec quelle majorité à l'AN?

Voilà pour faire bref.


A noter que si l'amphi de Sc Po me semble être majoritairement à gauche, celui de droit s'avère en être le parfait opposé lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marty
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 143
Age : 31
Localisation : Lyon
Emploi : Etudiant
Loisirs : Skate, Sex and Sun
Date d'inscription : 16/09/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Sam 31 Mar 2007 - 12:50

Sidney a écrit:
Royal pour moi.

Pas tant par conviction (je cherche encore ma gauche, une gauche de gauche et de gouvernement) que par opposition frontale au candidat UMP dont on peut pour diverses raisons penser qu'il serait dangereux sur certains points pour notre démocratie.

Quant à Bayrou, avec quelle majorité à l'AN?

Voilà pour faire bref.


A noter que si l'amphi de Sc Po me semble être majoritairement à gauche, celui de droit s'avère en être le parfait opposé lol!

Droite/Gauche, Science Po, Droit, tout ça veut un peu rien dire, surout chez des jeunes, à noter que ce n'est pas par ce qu'on est en science po, qu'on s'intéresse à la politique, et inversement en droit. Il faut faire attention aux préjugés. C'est comme quand on dit que Lyon 2 est à gauche, et Lyon 3 à droite, c'est complètement ridicule et réducteur. Et juger les gens par leur choix politique, trop peu pour moi. Il paraîtrait que Gollnish serait un gars très sympa au quotidien...

_________________
Le temps n'a pas d'importance. Seule la vie compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://actuall.over-blog.com
CB
Meuble
Meuble


Masculin Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Sam 31 Mar 2007 - 13:20

Situer dans le champ politique, ça ne signifie pas porter un jugement sur le caractère d'un individu, ça signifie resituer ses préférences politiques par rapport aux convictions des autres. On peut dire que Gollnish est d'extrême droite et dire qu'il est tellement sympa qu'on aimerait bien le bisouiller.

De plus, je tiens à rappeler qu'à la base, la séparation Lyon 2 - Lyon 3 s'est effectuée presque uniquement sur des bases politiques. Que ces différences se soient atténuées avec le temps, c'est sans doute le cas, mais à ma connaissance, au moins au niveau des enseignants, ça reste globalement assez vrai.

CB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney
Fait le café
Fait le café


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Sam 31 Mar 2007 - 20:57

Marty, il n'était pas question de porter un quelconque jugement de valeur dans mon message, juste de constater ce qui me semble être une tendance difficilement discutable Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicobech
Fait le café
Fait le café
avatar

Masculin Nombre de messages : 44
Age : 32
Localisation : Lyon
Emploi : 3e année science po
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Dim 1 Avr 2007 - 0:57

Désolé Marty mais pour une fois je ne suis pas d'accord avec toi !
Si c'est vrai qu'une grande partie des étudiants s'en moquent, il est tout de même vrai que Lyon 2 est plus "marquée" à gauche et Lyon 3 à droite. En surface on ne s'en rend pas forcément compte, mais quand on creuse ça devient assez flagrant (enseignants, équipe dirigeante, associations...).
Quant aux différences entre amphis de droit et de sciences po, si on se réfère à la 3e année, Sidney a plutôt raison.
Pour ton allusion à Gollnisch et au jugement des personnes, je ne vois pas trop face à quoi tu veux réagir. Quelqu'un a fait une telle remarque sur le forum ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marty
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 143
Age : 31
Localisation : Lyon
Emploi : Etudiant
Loisirs : Skate, Sex and Sun
Date d'inscription : 16/09/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Dim 1 Avr 2007 - 11:43

D'accord dans l'ensemble avec tout ce que vous avez dit.
Seulement, j'ai bien trop l'impression qu'on étiquette parfois les gens ou les institutions par leurs choix politiques. Par exemple, beaucoup de lycéens, alertés par ce clivage Gauche/Droite entre Lyon 2 et Lyon 3, vont chosir leur fac en fonction de leur choix politique, et peut être pas en fonction des matières. Ce que je veux dire, c'est quand on a 1000 élèves en Science Po (j'exagère sûrement), que 600 sont à gauche, et 400 à droite, dire que l'amphi est majoritairement à gauche peut être, mais je ne vois pas pourquoi il faudrait ressortit nos idées politiques, souvent sources de conflits.
C'est peut être mon animosité evnvers les politiques qui parle, mais la politique est bien trop souvent source de conflit, pour afficher ses préférences.
Quelqu'un de gauche sera tout aussi heureux à Lyon 3 qu'à Lyon 2.

_________________
Le temps n'a pas d'importance. Seule la vie compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://actuall.over-blog.com
lolman
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 64
Age : 32
Emploi : 3eme année science po lyon 3
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Mar 3 Avr 2007 - 11:32

Sarkozy pour moi Wink « Travailler plus, pour gagner plus », je suis fils d’artisan et de commerçante, quand on voit la retraite de mes parents… je pense qu’il n’y a pas photo, en tout cas je sait ou se tourner. Je ne vote pas pour Sarkozy forcement pour ses décisions pour l’immigration, c’est peut être, le mini point noir, et oui mini désoler Wink.
Nous sommes en science politique, même si la licence bas de l'aile en ce moment Wink. Je pense que pas mal de personne n'ont pas encore "évoluer" et en reste encore aux remarques « Il est de droite, je ne lui parle pas » ou « il est de gauche je lui parle pas ». Je trouve ça assez dommage, je trouve que Mr Sarkozy est un bon candidat. Et cela n’engage que moi bien sur je pense qu’il est le plus à même de diriger la France aujourd’hui.
Sur ce que a dit Marty je suis assez d'accord, un ami est a Lyon 2 et pense quitter la fac pour venir a Lyon 3 uniquement sur des critères idéologiques, je trouve ça stupide, mais je pense que ce n'est pas uniquement sa faute et que l'environnement le force certainement a faire ça.

Citation :
C'est peut être mon animosité envers les politiques qui parle, mais la politique est bien trop souvent source de conflit, pour afficher ses préférences.

Mouais... même si tu as pas tors, la politique est ce que on en fait. Je veux dire le sport est source de conflit aussi, la cuisine, la sélection du film entre mari et femme… je vais loin je sais Wink mais tous ça pour dire que dans certain pays on peu afficher ses préférences sans se faire traiter de raciste ou de fainéant… pas besoin que je développe Wink.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney
Fait le café
Fait le café


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Mar 3 Avr 2007 - 20:09

Je ne reviendrai pas sur tous les propos et actes discutables voire dangereux (de mon point de vue) de Sarkozy.

Mais juste, parce que tu fais référence à notre Licence de Sc po, et que par là tu soulignes que nous sommes étudiants. Voilà ce que M. Sarkozy écrit dans son dernier livre/programme:

Mettre l’enseignement supérieur et la recherche au niveau des meilleurs mondiaux

Cela fait quarante ans que nous avons renoncé à
conduire une réforme de l’enseignement supérieur. À l’heure de la bataille mondiale de l’intelligence, nous en payons un prix élevé, tandis que nos jeunes sont envoyés par milliers dans des filières sans débouchés.L’enseignement supérieur et la recherche seront pour moi une priorité absolue. Leurs moyens seront portés au même niveau que
dans les pays les plus en pointe sur le sujet, mais cela s’accompagnera de réformes de fond. Je donnerai aux universités volontaires une autonomie réelle. Je réformerai notre appareil de recherche pour créer les conditions de travail et de rémunération permettant d’attirer et de garder les meilleurs enseignants et chercheurs.

Notre pays a besoin de conduire plus de jeunes vers les études supérieures,mais des études dans lesquelles ils ont une chance de réussir et qui conduisent à l’emploi. Chaque bachelier aura une place à l’université, mais le nombre d’étudiants dans les différentes filières dépendra des réalités du marché du travail.Un service public de l’orientation permettra aux élèves de choisir la voie qui leur correspond le mieux. Enfin, je veux transformer la condition étudiante, en faisant tout pour que l’argent ne soit jamais un obstacle à la poursuite des études, en permettant à nos jeunes d’être autonomes et en créant des campus universitaires de réputation mondiale et européenne.



Notons l'habileté du discours, habituelle chez lui. Comment s'opposer à ce qui est dit dans le premier paragraphe.

Toutefois, j'aimerais connaître ton point de vue sur le passage en gras:

- quid de la liberté de choix de l'étudiant (donc de toi!) lorsque des "plafonds" d'étudiants inscrits dans telle ou telle filière existeront?
- trouves-tu normal de conditionner un accès à une filière universitaire, à un savoir, à une culture à..."la réalité du marché du travail" (sic lorsque l'on sait l'interprétation que certains de ce bord peuvent en faire)?
- dans notre cas particulier, quid de la filière sc po? Combien de places penses tu nous auraient été accordées? 10? 20? Très peu en tout cas.

Outre le fait que subordonner un choix de filière universitaire au marché du travail par le biais d'une obligation posée par l'Etat me semble scandaleux, imagine ce qu'une telle mesure aurait produit pour toi...Sans doute t'aurais t'on dit : "désolé monsieur, 10 places seulement en Sc po, mais on manque de gens en Chimie, allez y!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milka
V.I.P
V.I.P
avatar

Féminin Nombre de messages : 146
Age : 32
Localisation : Lyon
Emploi : Etudiante En 3ème année
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Mar 3 Avr 2007 - 22:20

Merci Sidney, j'étais à court d'arguments !

Lolman, je suis d'accord sur le fait que nos convictions politiques ne nous empechent pas d'avoir des relations sociales entre nous.. n'empeche que Sidney a raison : les études supérieurs en vue d'obtenir une licence sont accessibles à tous ceux qui ont un baccalauréat... On a eu la chance de pouvoir décider de faire de la science po (même si concretement, ça n'amène pas à grand chose), et je pense que d'autres ont le droit de pouvoir choisir de faire de la science po librement. le tout, c'est de ne pas mentir aux futurs étudiants !

_________________
On boira du lait le jour où les vaches mangeront du houblon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolman
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 64
Age : 32
Emploi : 3eme année science po lyon 3
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Mar 3 Avr 2007 - 22:23

Sidney a écrit:


- quid de la liberté de choix de l'étudiant (donc de toi!) lorsque des "plafonds" d'étudiants inscrits dans telle ou telle filière existeront?
- trouves-tu normal de conditionner un accès à une filière universitaire, à un savoir, à une culture à..."la réalité du marché du travail" (sic lorsque l'on sait l'interprétation que certains de ce bord peuvent en faire)?
- dans notre cas particulier, quid de la filière sc po? Combien de places penses tu nous auraient été accordées? 10? 20? Très peu en tout cas.

Outre le fait que subordonner un choix de filière universitaire au marché du travail par le biais d'une obligation posée par l'Etat me semble scandaleux, imagine ce qu'une telle mesure aurait produit pour toi...Sans doute t'aurais t'on dit : "désolé monsieur, 10 places seulement en Sc po, mais on manque de gens en Chimie, allez y!"


Bon et bien je vais tenter de repondre, bien que a mon avis ma reponse ne changera rien a ce que tu pense.

"- quid de la liberté de choix de l'étudiant (donc de toi!) lorsque des "plafonds" d'étudiants inscrits dans telle ou telle filière existeront? " Alors bon, la il a repondu alors je vais te dire ce qu'il a dit, "pas de plafond" les etudiants qui veulent s'y inscrire le pourront. Mais ils devront payé. SI tu veux vraiment faire ses études meme si tu sais qu'il n'y a pas, ou peu de deboucher, c'est ton probleme. Pourquoi inciter des gens a faire des études ou il n'y a pas de deboucher ? Je trouve l'idée pas si bete que ca, meme si ca serais a "moderer".


"- trouves-tu normal de conditionner un accès à une filière universitaire, à un savoir, à une culture à..."la réalité du marché du travail" (sic lorsque l'on sait l'interprétation que certains de ce bord peuvent en faire)?" Il vaut mieu avoir un travail qui nous permet de vivre correctement, quite a changer plus tard, ou alors etre chomeur, parce que je crois que c'est ca "la réalité du marché du travail".

"- dans notre cas particulier, quid de la filière sc po? Combien de places penses tu nous auraient été accordées? 10? 20? Très peu en tout cas. "
En bon dictateur j'aurais dis 5 - 6, mais que des gens de mon bord ou de ma famille. Et les autres en prison.... oups pardon on est en démocratie. Alors et bien euh vraiment... je ne sais pas. Mais puisque aujourd'hui pour faire de la politique il faut avoir de plus en plus de connaissance je pense que : "désolé monsieur, 10 places seulement en Sc po, mais on manque de gens en Chimie, allez y!" = n'a pas lei d'etre.
De plus, pas besoin de faire science po pour faire de la politique. Donc ...

ENfin bon, mes arguments n'arriveront certainement pas a te convaincre. Mais je pense que ce systeme en repousserais plus d'un qui ne sont a la fac que pour regarder le train passer devant eux... j'en fais peu etre partit d'ailleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolman
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 64
Age : 32
Emploi : 3eme année science po lyon 3
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Mar 3 Avr 2007 - 22:28

Milka a écrit:
Merci Sidney, j'étais à court d'arguments !

Lolman, je suis d'accord sur le fait que nos convictions politiques ne nous empechent pas d'avoir des relations sociales entre nous.. n'empeche que Sidney a raison : les études supérieurs en vue d'obtenir une licence sont accessibles à tous ceux qui ont un baccalauréat... On a eu la chance de pouvoir décider de faire de la science po (même si concretement, ça n'amène pas à grand chose), et je pense que d'autres ont le droit de pouvoir choisir de faire de la science po librement. le tout, c'est de ne pas mentir aux futurs étudiants !

Comme si il voulait supprimer les études supérieurs... et assouvir la population francaise...

Mais sinon en effet tu me connais camille Wink et tu sais que je ne suis pas le plus virulant Smile, et peut etre pas le plus engager, mais a l'approche du vote, je fais mon possible pour faire bouger cette France qui s'endort Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney
Fait le café
Fait le café


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Mar 3 Avr 2007 - 22:29

lolman a écrit:
Sidney a écrit:


- quid de la liberté de choix de l'étudiant (donc de toi!) lorsque des "plafonds" d'étudiants inscrits dans telle ou telle filière existeront?
- trouves-tu normal de conditionner un accès à une filière universitaire, à un savoir, à une culture à..."la réalité du marché du travail" (sic lorsque l'on sait l'interprétation que certains de ce bord peuvent en faire)?
- dans notre cas particulier, quid de la filière sc po? Combien de places penses tu nous auraient été accordées? 10? 20? Très peu en tout cas.

Outre le fait que subordonner un choix de filière universitaire au marché du travail par le biais d'une obligation posée par l'Etat me semble scandaleux, imagine ce qu'une telle mesure aurait produit pour toi...Sans doute t'aurais t'on dit : "désolé monsieur, 10 places seulement en Sc po, mais on manque de gens en Chimie, allez y!"


Bon et bien je vais tenter de repondre, bien que a mon avis ma reponse ne changera rien a ce que tu pense.

"- quid de la liberté de choix de l'étudiant (donc de toi!) lorsque des "plafonds" d'étudiants inscrits dans telle ou telle filière existeront? " Alors bon, la il a repondu alors je vais te dire ce qu'il a dit, "pas de plafond" les etudiants qui veulent s'y inscrire le pourront. Mais ils devront payé. SI tu veux vraiment faire ses études meme si tu sais qu'il n'y a pas, ou peu de deboucher, c'est ton probleme. Pourquoi inciter des gens a faire des études ou il n'y a pas de deboucher ? Je trouve l'idée pas si bete que ca, meme si ca serais a "moderer".


"- trouves-tu normal de conditionner un accès à une filière universitaire, à un savoir, à une culture à..."la réalité du marché du travail" (sic lorsque l'on sait l'interprétation que certains de ce bord peuvent en faire)?" Il vaut mieu avoir un travail qui nous permet de vivre correctement, quite a changer plus tard, ou alors etre chomeur, parce que je crois que c'est ca "la réalité du marché du travail".

"- dans notre cas particulier, quid de la filière sc po? Combien de places penses tu nous auraient été accordées? 10? 20? Très peu en tout cas. "
En bon dictateur j'aurais dis 5 - 6, mais que des gens de mon bord ou de ma famille. Et les autres en prison.... oups pardon on est en démocratie. Alors et bien euh vraiment... je ne sais pas. Mais puisque aujourd'hui pour faire de la politique il faut avoir de plus en plus de connaissance, "désolé monsieur, 10 places seulement en Sc po, mais on manque de gens en Chimie, allez y!"

rapidement, car Milan Bayern est plutôt sympa :
- pas de plafond? ok. Payer? On en revient donc à la sélection à l'entrée de l'université, et pas n'importe laquelle, une sélection par le revenu. Nul besoin d'écrire des tartines sur l'injustice que cela constitue.

- je ne parle pas d'inciter des gens à faire des études sans débouchés! juste de les laisser libres de les suivre, nuance!

- ton paragraphe sur le chômage ne répond pas à ma question. La fac doit elle être conditionnée (dans ses filières, dans le nombre d'étudiants qu'elle accueille dans chacune d'elles) par la seule et unique variable du marché du travail? J'ose espérer que non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolman
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 64
Age : 32
Emploi : 3eme année science po lyon 3
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Mar 3 Avr 2007 - 22:50

Sidney a écrit:


rapidement, car Milan Bayern est plutôt sympa :
- pas de plafond? ok. Payer? On en revient donc à la sélection à l'entrée de l'université, et pas n'importe laquelle, une sélection par le revenu. Nul besoin d'écrire des tartines sur l'injustice que cela constitue.

- je ne parle pas d'inciter des gens à faire des études sans débouchés! juste de les laisser libres de les suivre, nuance!

- ton paragraphe sur le chômage ne répond pas à ma question. La fac doit elle être conditionnée (dans ses filières, dans le nombre d'étudiants qu'elle accueille dans chacune d'elles) par la seule et unique variable du marché du travail? J'ose espérer que non.

- En meme temps, on paye deja l'université.. les ecoles privés sont largement payante également. Donc si tu souhaite réellement faire cette filiaire et que tu es sur de ton resultat... Enfin bon, encore une fois n'essaye de me faire culpabiliser lol tes opinions t'appartiennent et sont partager j'en suis sur. je ne cherche pas a dire la vérité mais juste a exprimer mon point de vue.

- "- je ne parle pas d'inciter des gens à faire des études sans débouchés! juste de les laisser libres de les suivre, nuance" j'arrive pas trop a voir la nuance en faite...Comme je te l'ai dis, je pense que tout le monde pourra suivre les études qu'ils veulent, personne ne sera "interdit" d'etudes en science politique lol.

- Je ne pense pas que la fac doit etre conditioner par rapport au marché du travail... mais doit grandement en tenir compte !!!!

Moi je tenais quand meme a parler, qui pourrait se rapporter a notre domaine d'etude, la science politique. C'est le role grandissant de l'etat dans la société. J'ai l'impression que l'Etat est responsable de tout et doit tout diriger. Il doit légiferer sur tout, la cigarette etc.. et si il ne le fait pas on le lui reproche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney
Fait le café
Fait le café


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Mar 3 Avr 2007 - 23:16

la nuance est pourtant simple: en autorisant sans conditions de ressources exagérées l'inscription dans n'importe quelle filière, tu permets le libre accès (ou presque) à l'université et donc à la filière Sc po pour nous. Cela ne veut pas dire que tu l'incites.

Quant au rôle de l'Etat: heureusement que tu n'as pas vécu 20, 30, 40 ou même 50 ans plus tôt. Car si aujourd'hui l'Etat tente (vainement) de reprendre la main face aux multinationales comme le politique tente de le faire face à l'économique, nous sommes loin de l'Etat providence que nous avons connu.

A ce sujet d'ailleurs, une autre contradiction de N. Sarkozy réside en son soit disant "libéralisme", dont beaucoup de ses supporters se réclament, alors qu'il s'avère être extrêmement interventionniste dans de nombreux domaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney
Fait le café
Fait le café


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Mar 3 Avr 2007 - 23:25

et 2 choses que j'ai oubliées:

- évidemment, tu ne peux pas comparer une école privée et l'université...

- personne ne sera "interdit"? Ah bon. Parce que concrètement, si dans notre amphi de 300 on nous disait "il n'y a que 200 places", tu penses que la sélection se ferait comment? "il suffira de payer"? Et bien non, parce que si 300 paient, le problème demeure...Les droits d'inscription monteront et la sélection se fera selon les ressources.
Sauf évidemment pour les boursiers, qui eux seront probablement toujours exonérés.

On retrouve là le modèle de Sarko et de nombreux auteurs libéraux, modèle à 3 étages:
- tout en bas, les très pauvres, les miséreux, que l'Etat aidera. Que ce soit en terme d'accès à l'étude, de revenu minimal.
- tout en haut, ceux qui pourront se constituer leurs propres assurances, leurs propres retraites, se nourissant pour la plupart de revenus du capital.
- au milieu, moi, toi, nous, et c'est là le drame bon nombre d'électeurs de sarkozy, qui se trouveront confrontés à ces problèmes sans pratiquement aucune aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Mike
Fait le café
Fait le café
avatar

Masculin Nombre de messages : 42
Localisation : Loin
Emploi : validation Licence Science Po Lyon3
Loisirs : validation Licence FIA GT
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Mer 4 Avr 2007 - 4:32

Je n'ai pas la moindre idée pour qui je vais voter car honnetement je n'arrive aucunement à me reconnaitre dans les candidats dans ce beau pays d'adoption, surement du a un clivage gauche/droite prononcé (à la française ditait-on, car a vrai dire je cultive quelques idées qui seraient interpretées ici comme étant de droite, et de gauche dans d'autres pays et vice versa).

Quid de notre fabuleux offtopic initié par loman, tout d'abord le match était superbe, plus sur le sujet maintenant, je trouve que Sarkozy n'a pas tort sur le fond mais sur la forme y aurait quelques points a revoir. Sa conception est calquée sur le modèle américain alors que le modèle suisse (2ème en terme de money spent on student, -MSS-, apres les US) n'est pas si mal et il faudrait un mix des deux pour une université française qui marche.

- tout d'abord laisser tomber "fac" et remplacer par "uni". Ca sonne tellement mieux.

- une entrée selective à l'université par le savoir. J'avais dans l'idée un examen de rentrée, mais a vrai dire les critères seraient extremement subjectifs et connaissant l'administration française, ça passerait très mal. Finalement un minimum de 12 au bac ou de 12 a la moyenne des 3 semestres de term (on arrive parfois a se vautrer au bac sans le vouloir) plus (et la c'est nécessaire) un entretien personnalisé (car malgré le 12 aux trois trimestres, il y a une pondération par rapport au niveau de la classe trop faible ou trop elevée. Ca permetterait de prendre des types qui s'en sortent tres bien mais avec 11 par ex.), et on a deja un probleme en moins. L'entretien eliminerait également le probleme de filiere non adaptée pour l'éleve. L'autre solution serait de demander un minimum de 12-14 de moyenne au pool des matieres du lycée qui correspondent à la filiere choisie. Mais c'est moins bien. Aujourd'hui on fait face a une situation de selection silencieuse qui crée beaucoup de laissés pour compte.

- comme l'a dit Sarkozy, une université payante, mais vu qu'on est en france pas de discrimination par l'argent lui même. Etablir une serie de bourses, de prets a taux 0 etc... facilement payables car dans la plupart des cas on sera aptes a trouver un travail permettant de les payer. Ce n'est pas une selection par l'argent, c'est un calcul cout/avantages individuel, à ne pas confondre.

- le problème des débouchés peut être résorbé si on se situe a l'échelle européenne. Si l'étudiant est immédiatement performant dans le domaine, si l'enseignement est de grande qualité (par conséquent un diplome reconnu comme tel) et si la "selection" détaillée au dessus marche, on aura plus d'étudiants en letters qui en fin de parcours se retrouvent à bosser en intérim dans un travail qui n'a rien à voir. A nouveau on a une selection silencieuse aujourd'hui.

- augmenter drastiquement les budgets de recherche des universités. La suisse autofinance ses unis, mais la france est un pays trop grand pour que cela soit réalisable. Ouvrir donc les universités aux fonds privés. Oui cela instaure de la concurrence parmi les universités, mais cette concurrence existe déja, et qui s'appelle "élimination", autrement dit il y a des facs qui valent rien aujourd'hui et d'autres qui comptent à l'échelle nationale. Sans parler du groupuscule des grandes écoles qui sont a 200000km au dessus. De plus la concurrence donne de la valeur intrinséque a un diplome. C'est mieux d'avoir cela que pas de valeur du tout (faculté de géographie de Poitiers par exemple - au hasard...).


Mes deux cents...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mikewblog.blogspot.com
lolman
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 64
Age : 32
Emploi : 3eme année science po lyon 3
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Mer 4 Avr 2007 - 10:23

Sidney a écrit:
et 2 choses que j'ai oubliées:

- évidemment, tu ne peux pas comparer une école privée et l'université...

- personne ne sera "interdit"? Ah bon. Parce que concrètement, si dans notre amphi de 300 on nous disait "il n'y a que 200 places", tu penses que la sélection se ferait comment? "il suffira de payer"? Et bien non, parce que si 300 paient, le problème demeure...Les droits d'inscription monteront et la sélection se fera selon les ressources.
Sauf évidemment pour les boursiers, qui eux seront probablement toujours exonérés.

On retrouve là le modèle de Sarko et de nombreux auteurs libéraux, modèle à 3 étages:
- tout en bas, les très pauvres, les miséreux, que l'Etat aidera. Que ce soit en terme d'accès à l'étude, de revenu minimal.
- tout en haut, ceux qui pourront se constituer leurs propres assurances, leurs propres retraites, se nourissant pour la plupart de revenus du capital.
- au milieu, moi, toi, nous, et c'est là le drame bon nombre d'électeurs de sarkozy, qui se trouveront confrontés à ces problèmes sans pratiquement aucune aide.

Pour les université et les ecoles je suis pas sur... pourquoi ne pas les comparés ?? pourquoi les metre a l'ecart ? Pourquoi ne pas s'en inspirer ? Notaement sur le financement ? Souvent ses écoles vous propose un emploie a la fin, ou du moin une promesse d'emploie. Alors pourquoi pas les unis Wink (michmich)

Et puis arrete de te berner, la selection existe deja...de toute facon. CE que propose Sarkozy c'est au moin de la controler et de la réguler. Tu crois que pour venir en science po a Lyon tout le monde peut le faire ?? Non je ne pense pas, entre la fac l'appart, la bouf etc.. c'est pas une selection deja ?? Alors je pense que on se voile tous la face. Si il dit justement que si il n'y a pas de deboucher et que l'etudiant doit veux absolument faire cette étude c'est justement peut etre pour pas qu"il s'endete.


Et pour ta reflexion sur les classes moyennes, je crois que Sarkory est celui qui taxe le moin les classes moyennes Wink alors....

Pour l'Etat providence au contraire je dirais justement que son role est grandissant de nos jours contrairement a ce que tu dis, creation du RMI, couverture maladie universelle, laicité meme si c'est un principe constitutionel, la legislation sur le tabac, l'alcool, les dorgues en générale. L'etat protege plus aujourd'hui qu'il y a 50ans.... a mon gout en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney
Fait le café
Fait le café


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Mer 4 Avr 2007 - 10:40

La sélection en Sc po àLyon 3 n'est pas institutionnalisée, désolé. Et avec le système de bourses et le montant actuel des droits d'inscription, peu (même s'ils existent, ce dont je ne doute pas) sont refoulés. C'est toi qui te bernes je pense, parce que si tu penses que ce que propose N. S est juste de "réguler" tout ça et qu'en pratique, ça ne changera pas grand chose, tu fais une grande erreur. La phrase que je t'ai mise en gras plus haut est révélatrice. Regarde le système américain tel qu'il est aujourd'hui. S'il te convient, tant mieux. Ce n'est pas mon cas.
En tout cas, se cacher derrière "ces inégalités existent déjà" pour mieux les institutionnaliser et les graver dans le marbre, très peu pour moi.

On ne doit pas comparer les droits d'inscription de l'université, publique, et de ces écoles, privées. Cela ne veut pas dire qu'on ne doit pas s'inspirer de ces écoles sur certains points.

Ma réflexion justement ne porte pas "que" sur les classes moyennes, mais sur tout ceux qui ne sont ni miséreux, ni de grands possédants. Soit une grande majorité de la population française. Lis des auteurs libéraux, et tu verras que ceci est théorisé par nombre d'entre eux.

La loi sur la laïcité date de 1905, et jusqu'à aujourd'hui, nous n'y avons pas touché.
Le RMI date je crois de 1988.
Pour le reste, j'ai peur de ne pas te suivre: l'Etat ne devrait pas légiférer sur la drogue et sur l'alcool? C'est ça que tu souhaites?
La loi sur le tabac est effectivement signe d'un interventionnisme fort (peu être excessif)...Elle provient pourtant d'un parti "libéral"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jibe
Meuble
Meuble
avatar

Masculin Nombre de messages : 4
Age : 33
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Mer 4 Avr 2007 - 15:53

[center]Ne vous égarez pas dans le sujet, si vous voulez un débat sur le RMI ou sur la loi de 1905, ok, mais essayons de terminer celui sur les études supérieures.
Pour ce qui est de la "sélection" à l'entrée des Universités, je considère, pour ma part, que les propositions de Sarko sont les plus adaptées à la réalité. Dans cette campagne, présidentielle, je trouve que l'on n'insiste pas assez sur une chose qui me semble être la base de toutes les mesures à venir, à savoir la dette publique. J'en passe par là pour dire que les étudiants qui ne trouvent pas de travail au terrme de leurs études, et dieu sait qu'il y en a un sacré paquet (Cf. STAPS, Bio etc.), vont se retrouver au chômage, et vont devoir être assisté par l'Etat. Certes, ce n'est pas une raison pour obliger certaines personnes à étudier dans une filière qui ne leur plait pas du tout, mais ce n'est pas du tout ce que chercher à faire Sarko. Il propose d'instaure un Service Public d'orientation, ce qui me semble être parfaitement adapté à la France étudiante d'aujourd'hui, aux vues du nombre d'étudiants qui s'engagent dans une filière sans jamais la terminer, sous pretexte que ce la ne leur correspond pas! Bien sûr tout le monde peut se tromper de voie, mais ce Service public d'orientation permettra de trouver la voie qui correspond le mieu à chaque étudiant. Cela ne me semble pas être une perte de temps, que d'aider chacun à s'orienter, d'une part, pour pouvoir s'épanouir dans un domaine, et d'autre part pour ne pas se faire embardquer dans un système ou un domaine au bout duquel on sait pertinement que l'on trouvera le chômage.

Sydney, tu estimes que la loi sur le tabac, est le signe d'un interventionnisme fort, qui provient d'un parti libéral, mais ne confonds pas INTERVENTIONNISME et SANTE PUBLIQUE!! Comment peux-tu estimer que le fait qu'un parti libéral prenne une telle mesure est le signe d'un interventionnisme fort? Si je poursuit dans ta lignée, un parti libéral ne devrait pas aider les citoyens à trouver du travail, ne pas leur donner le RMI... Où va-t-on?? Sort un peu de ton corset serré anti-droite stp, par simple objectivisme, et pour l'intéret du débat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marty
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 143
Age : 31
Localisation : Lyon
Emploi : Etudiant
Loisirs : Skate, Sex and Sun
Date d'inscription : 16/09/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Mer 4 Avr 2007 - 17:35

Haha la politique Razz

_________________
Le temps n'a pas d'importance. Seule la vie compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://actuall.over-blog.com
Sidney
Fait le café
Fait le café


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Mer 4 Avr 2007 - 19:09

jibe a écrit:
[center]Ne vous égarez pas dans le sujet, si vous voulez un débat sur le RMI ou sur la loi de 1905, ok, mais essayons de terminer celui sur les études supérieures.
Pour ce qui est de la "sélection" à l'entrée des Universités, je considère, pour ma part, que les propositions de Sarko sont les plus adaptées à la réalité. Dans cette campagne, présidentielle, je trouve que l'on n'insiste pas assez sur une chose qui me semble être la base de toutes les mesures à venir, à savoir la dette publique. J'en passe par là pour dire que les étudiants qui ne trouvent pas de travail au terrme de leurs études, et dieu sait qu'il y en a un sacré paquet (Cf. STAPS, Bio etc.), vont se retrouver au chômage, et vont devoir être assisté par l'Etat. Certes, ce n'est pas une raison pour obliger certaines personnes à étudier dans une filière qui ne leur plait pas du tout, mais ce n'est pas du tout ce que chercher à faire Sarko. Il propose d'instaure un Service Public d'orientation, ce qui me semble être parfaitement adapté à la France étudiante d'aujourd'hui, aux vues du nombre d'étudiants qui s'engagent dans une filière sans jamais la terminer, sous pretexte que ce la ne leur correspond pas! Bien sûr tout le monde peut se tromper de voie, mais ce Service public d'orientation permettra de trouver la voie qui correspond le mieu à chaque étudiant. Cela ne me semble pas être une perte de temps, que d'aider chacun à s'orienter, d'une part, pour pouvoir s'épanouir dans un domaine, et d'autre part pour ne pas se faire embardquer dans un système ou un domaine au bout duquel on sait pertinement que l'on trouvera le chômage.

Sydney, tu estimes que la loi sur le tabac, est le signe d'un interventionnisme fort, qui provient d'un parti libéral, mais ne confonds pas INTERVENTIONNISME et SANTE PUBLIQUE!! Comment peux-tu estimer que le fait qu'un parti libéral prenne une telle mesure est le signe d'un interventionnisme fort? Si je poursuit dans ta lignée, un parti libéral ne devrait pas aider les citoyens à trouver du travail, ne pas leur donner le RMI... Où va-t-on?? Sort un peu de ton corset serré anti-droite stp, par simple objectivisme, et pour l'intéret du débat....

le corset dont tu parles est la théorie "libérale" de l'Etat mon ami santa
Tu sais, les 2 grands modèles: d'un côté l'Etat Providence qui intervient dans tous les domaines de la vie quotidienne, et de l'autre l'Etat qui se limite aux fonctions régaliennes. Ces 2 modèles n'existent évidemment pas tels quels en pratique, mais navré de te dire qu'effectivement l'idéologie libérale (lis en un bout et tu comprendras) tend à se rapprocher du second plus que du premier.

La loi sur le tabac concerne la santé publique, oui. Elle n'en demeure pas moins signe d'un interventionnisme fort, vu les dispositions qu'elle contient. Légiférer sur le tabac n'est pas interventionniste en soi (quoique ça puisse être discuté). Légiférer tel que cela a été fait, si.

Là encore, sans rentrer dans des considérations économiques pour lesquelles je ne suis pas spécialiste, la dette publique s'élève à environ 150% du PIB au Japon, 110% en Italie, 100% en Belgique etc...La France a une dette publique inférieure à la moyenne de la zone euro. Cet argument existe, mais n'essayons pas d'en faire un outil de peur et de pression comme trop tentent de le faire aujourd'hui.

Je ne suis pas contre la création du service public de l'orientation, je ne suis pas sectaire. Seulement tu ne réponds pas à ce que j'ai cité de son programme et aux problèmes que cela soulève.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney
Fait le café
Fait le café


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Mer 4 Avr 2007 - 19:15

petite définition de l'Etat libéral tiré de liberaux.org (pas franchement une source communiste je pense?):

La notion d'état "libéral" est celle d'un état minimal dont le rôle se limite à garantir les libertés individuelles et la sécurité des citoyens, sans intervention dans la vie économique et sociale du pays. On est loin de l'état-providence redistributeur ou de l'état prestataire de services ("service public" en situation de monopole) que l'on connaît depuis le XXe siècle. L'état libéral, théorisé en fin du XVIIIe siècle et au XIXe siècle, n'a en fait jamais existé, et on ne peut aujourd'hui utiliser cette expression qu'en termes relatifs : tel état est plus ou moins libéral que tel autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marty
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 143
Age : 31
Localisation : Lyon
Emploi : Etudiant
Loisirs : Skate, Sex and Sun
Date d'inscription : 16/09/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Mer 4 Avr 2007 - 19:16

C'est un peu faux ce que tu dis Sidney. Si la France a une moyenne inférieure à la zone euro, c'est purement statistique. C'est dû à l'énorme dette publique de l'Italie. Dans les faits, seuls l'Italie et la Belgique ont une dette publique supérieure.
Ne minimise pas l'importance de la dette publique.

http://www.nirgal.com/wakeup/dette

_________________
Le temps n'a pas d'importance. Seule la vie compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://actuall.over-blog.com
Sidney
Fait le café
Fait le café


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   Mer 4 Avr 2007 - 19:36

Je ne cherche pas à minimiser l'importance de ce sujet, juste à ne pas la suréevaluer Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elections présidentielles: un sondage.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elections présidentielles: un sondage.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Elections Présidentielles 2012
» Les élections présidentielles 2012 aux Etats-Unis.
» Liban : Elections présidentielles
» Elections présidentielles
» sondage au sujet de l'euthanasie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Science Po Lyon III :: Actualité :: Relations internationales-
Sauter vers: